Forum de la Vague Européenne

Site de la Vague Européenne http://www.vagueeuropeenne.fr/
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tract - Sud Etudiant Nanterre 10-12-08

Aller en bas 
AuteurMessage
Loïc Sud Nanterre



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Tract - Sud Etudiant Nanterre 10-12-08   Lun 8 Déc - 2:29

Notre droit à l'éducation ne se marchande pas !

De Bologne à Lisbonne ou la marche forcée vers la marchandisation des savoirs.

Le 19 juin 1999, à Bologne, les 29 ministres européens de l'éducation signaient une Déclaration dans laquelle était annoncée le principe d’une « Europe de la connaissance » et de la culture. Cette Europe ne serait possible qu'en harmonisant le système d’enseignement en créant le LMD et les crédits ECTS. C'est le départ du « processus de Bologne ». Moins d'un an plus tard, la réforme prend un tour radicalement différent : En mars 2000, le Conseil européen de Lisbonne fixait l’objectif de « devenir d'ici à 2010 l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d'une croissance économique durable accompagnée d'une amélioration quantitative et qualitative de l'emploi et d'une plus grande cohésion sociale »1.En un mot, l’université devenait une marchandise !

C’est ce contexte qui dicte les « réformes » qui touchent tous les étudiants européens. A LRU qui a imposé l'année dernière la gestion « autonome »de la pénurie budgétaire aux universités sont venus s'ajouter deux autres « modules » :

Le Plan Campus, une université a deux vitesses

Le plan Campus, financé à hauteur de 3 milliards par la privatisation d’une partie d’EDF, vise à créer 10 « pôles d'excellence » qui pourront avoir un prestige international, et ainsi drainer les fonds des étudiants étrangers, et des entreprises, qui en retour pourront breveter les résultats des recherches ou tirer profit des cerveaux que l'université aura formé, en les prélevant directement à la source. Le Plan Campus participe ainsi à la création de Paris Universitas, qui va regrouper l'ENS, l'EHESS, Paris 3, Paris 6 et Dauphine. afin d'en faire un pôle scientifique de renommée internationale. Les facs qui ne feront pas parti de ces pôles n'auront rien. Autrement dit l'Etat va les laisser crever c'est-à-dire les confiner dans un rôle subalterne de formation d'étudiant vite employables avec des licences pro faites pour le tissu local d'entreprise.

Ce processus de fusion/acquisition pour créer des universités d'élite, ne marchera pas sans une réforme du statut d'enseignant chercheur, et du doctorat : les thésards, avec le « contrat doctoral unique », vont devoir démarcher les entreprises pour trouver des financements. Encore une fois, l'état se désengage, afin de permettre aux entreprises d'avoir la main mise sur le contenu de nos études et le fruit de nos recherches.

Le Plan Réussite en Licence : adapter les étudiants à la demande patronale

Le « plan licence » quand à lui, sensé combattre l'échec scolaire rajoute des cours d'informatique, de « connaissances du monde socio-économique », et des « bases juridiques ». Ce que le gouvernement appelle des « fondamentaux » est en réalité une formation généraliste qui n’a plus rien d’universitaire et qui correspond à la production d’une main d’œuvre d’employés qualifiés.
Dans ce système, les études universitaires commencent vraiment qu'en 2ème année. A la fin de notre licence, on n'aura seulement étudié que ce qui avant correspondait à la licence 2. Avec un tel procédé, la licence ne vaut plus rien. Ce qui là aussi s'inscrit dans le cadre du Master 2 comme nouveau diplôme « de base ».
Le gouvernement s’attaque aux conséquences plutôt qu’aux causes de l’échec scolaire : amphi et TD surchargés, temps d'adaptation à l'université, salariat étudiant. Les étudiants ont le droit d'échouer ! Les étudiants ont le droit d'être mieux encadré. Or le gouvernement supprime 900 postes dans l'enseignement supérieur alors que l'embauche devrait être massive. Le gouvernement n'a trouvé comme solution que le « tutorat », assuré par des enseignants. Autrement dit des heures supp'. Comme si les professeurs n'avaient déjà pas suffisamment de travail ! Au lieu de lutter contre l'exploitation des étudiants en augmentant le nombre de bourses, Pécresse rend plus difficile leur obtention en diminuant le nombre de critères qui permettent d'en obtenir !

L'autre versant de la « réussite en licence » c'est un contrôle accru des universités (alors qu'on nous fait avaler qu'elles vont devenir « autonomes ») : en modulant le financement des facs en fonction du taux de réussite des étudiants. Une fac qui n'aura pas un bon taux de réussite de ses étudiants d'une année sur l'autre verra son financement diminuer. Ou comment enfoncer la tête sous l'eau quelqu'un qui se noie !!

La masterisation des concours : la fin des fonctionnaires

Souvenons-nous. Dans sa lettre de mission à Xavier Darcos, datée du 5 juillet 2007, Nicolas Sarkozy écrivait que "La formation des enseignants devra durer cinq ans et sera reconnue par un diplôme de niveau master." Aujourd'hui on nous annonce la suppression des IUFM et la "masterisation" des concours de l'enseignement. Comme c'est étrange !! Mais quel est l'enjeux ?
Le plan est de fusionner deux années en une, c'est-à-dire c'est-à-dire bâcler à la fois le côté « intellectuel » (avoir des bases en histoire solides par exemple) et le côté pédagogique. Une des mesures la plus grave, avec l’obligation d’obtention de ce M2 pro, aussi bien pour les instits que pour les profs du secondaire, c’est la plupart des rares représentants des classes populaires que l’on élimine de facto. Car faire 5 années d’études n’est pas donné à tout le monde au niveau financier. Enfin, il s'agit de supprimer purement et simplement les concours d'état, donc de fonctionnaire. Le titulaire d'un master 2 professionnel de professeur n'aura bientôt plus qu'à postuler de lycées en lycées (bientôt autonomes), comme si les maternelles, les collèges et les lycées étaient de vulgaires entreprises, qui vont embaucher leur salariés. Le but de cette réforme étant de faire des économies, et de pouvoir supprimer des « employés » d'Etat en fonction de la conjoncture, on peut avancer sans se tromper que les contrats proposés ne seront pas des CDI !

Italie, Espagne… l’éducation n’est pas une marchandise !
Les raisons de se battre contre cette dénaturation des missions de l'université (produire, conserver, et diffuser le savoir) ne manquent pas ! Les étudiants espagnols ont réussi à repousser d'un an l'application du processus de Bologne. C'est un bon début... Les étudiants italiens et leurs professeurs « auto-réforment » en ce moment leur université... poursuivons ce combat, qui concerne tous les étudiants d’Europe !

En 18 septembre 1988 s'est tenu à Bologne, l'anniversaire des 900 ans de la plus ancienne université du monde. A cette occasion, une Magna Charta Universitatum a été signé par 388 recteurs d’universités.
Son principe n°1 est le suivant :
L'université, au coeur de sociétés diversement organisées du fait des conditions géographiques et du poids de l'histoire, est une institution autonome qui, de façon critique, produit et transmet la culture à travers la recherche et l'enseignement. Pour s'ouvrir aux nécessités du monde contemporain, elle doit être indépendante de tout pouvoir politique, économique et idéologique.

Europe, une autre université est possible !

Etudiants et travailleurs de l'Université de Nanterre, tous à la réunion d'information et de mobilisation du 10 décembre (11h à 13h30, amphi A2) appelée par l'AG des enseignants du 2 décembre. Tous à la manifestation qui suivra le débats et décisions. Tous en grève jusqu'au retrait de ces contre-réformes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tract - Sud Etudiant Nanterre 10-12-08
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LexisNexis Etudiant
» Double inscription Paris I + Nanterre
» Site d'etudiant du master MIM
» Tract contre la Fourrure de Loup
» Festival Etudiant Contre Le Racisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Vague Européenne :: Documenti, Articoli, Rapporti di azioni... - Documents, Articles, Links, Contes rendu d'actions... :: Documenti, Articoli, Rapporti di azioni... - Documents, Articles, Links, Contes rendu d'actions... :: Testi di altri gruppi e movimenti - Textes provenant des autres groupes et mouvements-
Sauter vers: